Your browser is not Javascript enable or you have turn it off. We recommend you to activate for better security reasonLe Saint Sacrement du Corps et du Sang du Christ

Accueil > Nouvelles

Le Saint Sacrement du Corps et du Sang du Christ

Isabelle Paquet, CND

Qui de nous a oublié ce cantique: «Loué soit à tout moment, Jésus au Saint Sacrement» que l’on chantait avec cœur dans notre enfance? Et c’est encore vrai même si ce chant avait des mots qu’on ne pourrait plus chanter: «...prisonnier de son amour...» Non, il n’a jamais été prisonnier de son amour, Il est l’amour et Il désire de tout cœur le donner. Pour l’acte pénitentiel de cette messe, page 112 du Prions, on dit: «Le Seigneur nous invite à sa table et nous offre le seul pain qui comble nos faims d’amour, de vérité et de plénitude de vie. Ce pain, c’est lui.» Tout est là: Jésus nous invite, Jésus nous offre le pain qui comble, ce pain c’est Lui.» Que pouvons-nous désirer de plus après cette offre remplie d’amour.

  • Au désert, Jésus prit les cinq pains, il les bénit, les rompit et les donna.
  • Au Cénacle: ayant pris du pain et ayant rendu grâces, il le rompit et le donna.
  • À Emmaüs: ayant pris le pain, il dit la bénédiction et l’ayant rompu il le leur donnait. Luc 9/15 Luc 22/19 Luc 24/30

Quand le prêtre refait parmi nous ces gestes de Jésus, c’est Jésus qui les refait vraiment pour nous et qui se rend présent. C’est le signe que «Dieu-avec-nous» a choisi d’être avec nous. Il n’est pas sans importance que tu partages ton pain, que tu donnes à manger, que tu travailles au service des autres. Fais cela d’abord. Mais n’oublie pas aussi d’adorer, de rencontrer la personne de Jésus. Les personnes ont besoin du rassasiement que Dieu leur apporterait, si tu savais le leur donner, car c’est le pain quotidien qui doit devenir Corps du Christ. Parfois on peut dire: «Nous avons si peu à donner aux gens qui ont des faims profondes et diverses.» N’oublions pas que celui qui a multiplié les cinq pains et les deux poissons est toujours avec nous et qu’il peut encore décupler et transformer nos modestes talents et nos aptitudes.

C’est à partir de ce qui lui est donné, pains et poissons, que Jésus nourrit toute la foule. C’est à partir du peu que nous acceptons de partager que le Christ ressuscité nourrit les foules encore aujourd’hui.

La très belle séquence nous fait dire:

«C’est la journée solennelle où nous fêtons de ce banquet divin la première institution. Ce que fit le Christ à la Cène, il ordonna qu’en sa mémoire nous le fassions après lui. Le voici, le pain des anges, il est le pain de l’homme en route, le vrai pain des enfants de Dieu.

Toi qui sais tout et qui peux tout, toi qui sur terre nous nourris, conduis-nous au banquet du ciel et donne-nous ton héritage, en compagnie de tes saints. Amen.»

 

 

Retour à l'index précédent Toutes les nouvelles
© Tous droits réservés Congrégation de Notre-Dame, Montréal, Québec, Canada