Your browser is not Javascript enable or you have turn it off. We recommend you to activate for better security reason«Passons sur l’autre rive» Marc 4, 35-41

Accueil > Nouvelles

«Passons sur l’autre rive» Marc 4, 35-41

Isabelle Paquet, CND

Photo: Elise Thierry

Voilà un évangile si bien adapté au temps que nous vivons. Oui, l’heure est difficile, Dieu semble parfois dormir au milieu de ce monde plein de changements. Malgré tout cela, Jésus nous répète: «N’ayez pas peur!» «Pourquoi avoir peur, nous dit Jésus aujourd’hui. Et comment se fait-il que vous n’ayez pas la foi?» Sur l’autre rive, cependant, c’est le Seigneur qui nous appelle et nous pousse pour annoncer la Bonne Nouvelle et en témoigner. C’est bien notre mission. L’homme et la femme de foi et d’espérance n’ont pas peur du nouveau contexte du monde.

«Survient une violente tempête. Les vagues se jetaient sur la barque... Lui, Jésus dormait sur le coussin à l’arrière.» «Maître, nous sommes perdus; cela ne te fait rien?» Quelle question! Bien sûr que Jésus a tout vu le désarroi de ses disciples, bien sûr qu’il voit leur peur. Il n’est jamais indifférent notre ami Jésus, mais il désire que nous fassions confiance. Depuis plus d’un an, nous vivons angoissés par la Covid19, nous voyons une Église critiquée de partout, nous entendons et nous lisons des commentaires violents concernant l’Église d’hier, nous faisons parfois face à un désarroi incontrôlable: maladies, accidents, deuils, insécurité, guerres, crises économiques, vieillesse.

Le Christ nous dit en ce 12e dimanche: «Hommes (femmes) de peu de foi, pourquoi craignez-vous?» Il nous invite à l’espérance malgré les heures douloureuses que vit l’Église.

L’évangile nous rappelle que, malgré le chaos et le temps orageux, nous pouvons être en paix et garder notre sérénité, aussi longtemps que le Christ est avec nous, même s’il semble dormir. Il nous l’a dit et nous le croyons: «Je suis avec vous tous les jours, je suis avec vous pour toujours.»

Le Christ nous invite à chercher un paysage nouveau: «Passons sur l’autre rive».

Abandonnons nos certitudes, jetons nos peurs dans le cœur du Père; il saura bien donner un goût de paix à tout cela, Il peut en faire une musique divine dans une tonalité joyeuse, pacifiante, accueillante pour nos frères et sœurs dans la foi.

Dieu est Père, le Père de bonté. Demandons-lui en ce jour de bénir tous les pères de la terre, tous ces pères et grands-pères qui ont le cœur grand comme le monde. Que votre cœur soit grand ouvert pour vos enfants et petits-enfants et vous serez, vous l’êtes déjà, un modèle de Dieu.

 

Retour à l'index précédent Toutes les nouvelles
© Tous droits réservés Congrégation de Notre-Dame, Montréal, Québec, Canada