La miséricorde,
une chance
pour la vie

 

Médiatrices et médiateurs de Bonne Nouvelle

Jour 33: jeudi, semaine 5

 

Appel à la sainteté

L’éveil à la vie mystique, à l'importance de la communion avec Dieu dans nos vies, donne accès à une autre dimension de la personne humaine et au sens premier de la vie. La conviction que Dieu est toujours avec nous dans et par la vie, la mort et la résurrection de Jésus apporte un nouvel éclairage sur le monde. Dans la foi, nous avons confiance qu’en honorant la présence de Dieu au cœur même de notre être, «nous sommes avec lui dans tous les lieux, dans les rues et dans le monde, non moins qu’à l’église, dans le désert ou dans une cellule». Pourquoi? Parce que la personne en communion avec Dieu, selon les mots de Maître Eckhart, «garde toujours Dieu seul à l’esprit, est remplie de lui dans tous ses actes et en tout lieu et tout ce qu’elle fait c’est Dieu qui le fait».

Il s’agit là pour nous de l’essence de notre appel à la sainteté. «La sainteté est quelque chose de plus grand qu’une qualité morale. C’est la présence de Dieu en nous, notre présence à Dieu. C’est […] [dans l’incarnation de Jésus] que la «tente» de Dieu est dressée au milieu de nous, Jn 1, 3. C’est un appel continu à la vie nouvelle dans et à travers nos relations les uns avec les autres et avec toute la vie.

Favoriser la croissance de la sainteté en nous et dans les autres est lié à notre désir de partager la Bonne Nouvelle que nous offre la foi en Jésus. De nouveau, nous trouvons réconfort dans les mots de saint Augustin: «Au baptême», nous dit-il, «vous avez été mis au monde comme membres du Christ, il est en votre pouvoir de devenir les mères du Christ en favorisant de la même manière la naissance des autres».

Tout comme une mère met au monde une vie nouvelle, rassemble, protège et guide ses enfants vers l’âge adulte, nous assumons notre responsabilité en tant qu'Église de «coopérer avec un amour maternel à la naissance et à l’éducation de nos frères et de nos sœurs dans la foi. Les aider à devenir adultes dans la foi est devenu notre principale responsabilité».

Nous vivons cet engagement d’abord au foyer, par notre manière d’aimer et de respecter les autres. Nous le poursuivons ensuite dans la communauté de l’Église, dans notre quartier, au travail et pendant nos loisirs. En agissant ainsi, nous pourrions nous rappeler que Jésus a commencé son ministère au bord de la mer, là où vivaient les personnes démunies Mt 4, 13-17. Tout comme lui, notre engagement en tant qu'Église doit s’étendre aux personne appauvries et sans logis, à tous ceux et celles qui sont relégués aux marges de notre société.

 

Réflexion

Prenons le temps de réfléchir sur les citations suivantes.

  • Quels défis cela représente-t-il dans ma vie de chrétien et chrétienne aujourd'hui?

Il existe des preuves de l’importance du mysticisme remontant jusqu’aux Pères de l’Église. Récemment, Karl Rahner a avancé que le «chrétien de l'avenir sera un mystique ou il disparaîtra.» Par mysticisme, Rahner entend «une expérience authentique de Dieu qui surgit en plein cœur de notre existence.» Il ajoute qu’une expérience profonde de Dieu, constamment renouvelée par la prière et appuyée par la participation à la communauté chrétienne, est nécessaire pour que les chrétiens vivent leur foi, soutiennent leur espérance et ne tombent pas dans la peur dans une culture sécularisée et souvent hostile.

La miséricorde de Dieu transforme le cœur de l’homme et lui fait expérimenter un amour fidèle qui le rend capable d’être, à son tour, miséricordieux. C’est à chaque fois un miracle que la miséricorde divine puisse se répandre dans la vie de chacun de nous, en nous incitant à l’amour du prochain et en suscitant ce que la tradition de l’Église nomme les œuvres de miséricorde corporelles et spirituelles. Ces œuvres nous rappellent que notre foi se traduit par des actes concrets et quotidiens, destinés à aider notre prochain corporellement et spirituellement, et sur lesquels nous serons jugés: le nourrir, le visiter, le réconforter, l’éduquer. Le Pape Francois, Message de carême 2016


Prière

 

Je demande la grâce…

 

© 2016. Tous droits réservés à la Congrégation de Notre-Dame.
Les images et le texte présentés dans ces pages ne peuvent être reproduits sans l'autorisation de leur auteur.