La miséricorde,
une chance
pour la vie

 

Réconciliation au-delà de la communauté ecclésiale

Jour 11: mercredi, semaine 2

 

Ouverture à tous les chrétiens

En tant que Mère Église, nous allons au-delà de notre communauté afin de créer un climat propice au dialogue entre personnes de confessions différentes. Nous savons que nous devons commencer par mettre de l’ordre dans notre propre maison. La réconciliation entre personnes chrétiennes qui partagent la foi en Jésus est essentielle. Cela signifie que nous devons accepter et respecter les différentes expressions d’une foi commune en Jésus. Malheureusement, une histoire conflictuelle nous hante et nous blesse. Les souffrances infligées mutuellement lors d’événements passés n’ayant pas cessé de résonner en nous nous rappellent comment il est facile d’oublier que nous faisons tous partie de la création de Dieu et que Jésus était et est le centre de notre vie chrétienne. Nous devons assumer la responsabilité de tendre la main à l’autre, en dépit de notre histoire douloureuse, afin de créer un environnement favorable au dialogue.

«L’engagement œcuménique répond à la prière du Seigneur Jésus qui demande que tous soient un Jn 17,21. La crédibilité de l’annonce chrétienne serait beaucoup plus grande si les chrétiens dépassaient leurs divisions et si l’Église réalisait la plénitude de catholicité qui lui est propre en ceux de ses fils qui, certes, lui appartiennent par le baptême, mais se trouvent séparés de sa pleine communion. Nous devons toujours nous rappeler que nous sommes pèlerins, et que nous pérégrinons ensemble. Pour cela il faut confier son cœur au compagnon de route sans méfiance, et viser avant tout ce que nous cherchons: la paix dans le visage de l’unique Dieu. Se confier à l’autre est quelque chose d’artisanal; la paix est artisanale. Jésus nous a dit: Heureux les artisans de paix! Mt 5, 9. Dans cet engagement, s’accomplit aussi entre nous l’ancienne prophétie: De leurs épées ils forgeront des socs Is 2, 4. Ev Gaudium #244.

À cette lumière, l’œcuménisme est un apport à l’unité de la famille humaine. Ev Gaudium #245

À travers un échange de dons, l’Esprit peut nous conduire toujours plus à la vérité et au bien. Ev Gaudium #246

 

Réflexion

  • Croyons-nous que la foi en Jésus Christ qui nous unit est plus grande que ce qui divise les chrétiens depuis des siècles?
  • Est-ce que je vois des manifestations de cette unité dans ma relation avec les personnes appartenant à différentes confessions chrétiennes?
 

Prière

Prière pour la paix (extrait)

Hermann Schalück, ofm

Selon ta volonté, le monde doit être
une demeure pacifique et habitable pour tous.
Tu as choisi le Proche Orient pour qu’avec nous
il fasse connaître en de nombreux lieux ton Nom et ta Voie.
Abraham, père dans la foi des Hébreux, des Musulmans et des Chrétiens
a écouté ton appel
dans cette Région qui s’étend entre l’Euphrate et le Tigre, l’Irak actuel.
Tu as promis d’une manière spéciale vie et avenir
à l’ancien et au nouveau peuple d’Israël.
Comme chrétiens et chrétiennes nous te remercions surtout
pour le Seigneur Jésus, notre Frère.
Il est notre PAIX.
Il est venu faire tomber les murs et donner à tous,
sans distinction,
vie et avenir.

Nous nous sentons en communion avec les Églises du Proche Orient.
Elles témoignent de l’Évangile de Jésus,
de la force de la liberté sans violence
et de la certitude de la Résurrection.
Nous te supplions aussi
en union avec nos frères et nos sœurs de ces Régions
qui ont leurs sources au Proche Orient.
Tu nous a tous créés à ton image et à ta ressemblance.
Nous sommes tous ton image.
Tu as inspiré à tous ceux qui te cherchent en vérité,
la faim et la soif de la justice
et des désirs de PAIX.

 

© 2016. Tous droits réservés à la Congrégation de Notre-Dame.
Les images et le texte présentés dans ces pages ne peuvent être reproduits sans l'autorisation de leur auteur.