Your browser is not Javascript enable or you have turn it off. We recommend you to activate for better security reasonVa, je ne t’abandonnerai point

Accueil > Nouvelles

Va, je ne t’abandonnerai point

Joan Lewis, CND

Je n’ai traversé l’océan que quelques fois.

Mais, quand je regarde vers l’autre côté de ce pont, le souvenir des ponts que j’ai traversés me revient.
Je m’arrête un instant pour penser à une femme qui a traversé l’océan sept fois.
Pourquoi? « Pour dire au monde entier qu’il est aimé ».
Sainte Marguerite Bourgeoys a entendu « Va, je ne t’abandonnerai point ».
Combien de fois ai-je jeté des ponts pour traverser les fossés entre moi et les autres?
Est-ce que je m’aventure pour rencontrer les personnes marginalisées, pauvres,

abandonnées, autochtones, réfugiées ou membres de la communauté LGBTQ qui parfois me semblent être de l’autre côté?
Est-ce que je leur porte le message d’amour?

Est-ce que par moment je me trouve inacceptable et ressens le besoin d’entendre ce message d’amour de l’intérieur ou de la voix d’une autre personne?

« Je t’aime d’un amour éternel, aussi je te garde ma fidélité. » (Jérémie, 31, 3)
Ce n’est que quand j’ai la certitude d’être aimée que je suis capable de partager cet amour avec les autres.
« Tu aimeras le Seigneur ton Dieu (…) [et] tu aimeras ton prochain comme toi-même » (Matthieu, 22, 37-39)
Poussée par les mots de la Vierge Marie

Marguerite s’est engagée sans réserve, sachant qu’elle n’était jamais seule.

« J’ai encore une autre ressource, que le bon Dieu veut bien m’accorder, qui est le secours de la très Sainte Vierge » (Écrits de Mère Bourgeoys, p. 185)

Quels sont les mots qui me poussent à donner ma vie entière comme l’a fait Marguerite?

J’écoute de tout mon être Dieu qui me dit : « Et moi, je suis avec vous tous les jours jusqu’à la fin du monde. »

LA TRAVERSÉE COMMENCE TOUJOURS        

PAR UN PREMIER PAS

 

Retour à l'index précédent Toutes les nouvelles
© Tous droits réservés Congrégation de Notre-Dame, Montréal, Québec, Canada