Your browser is not Javascript enable or you have turn it off. We recommend you to activate for better security reason400e et 50e au Cameroun

Accueil > Nouvelles

400e et 50e au Cameroun

Angèle Ngo Ngok, CND

« Ma sœur, mon frère, mon ami, la main qui nous prend quelque chose demain fera pousser des choses sans nous demander notre avis ».

C‘est sur ces mots empruntés à la chanson du Saguenay que je nous invite à vivre ce moment officiel d’ouverture de nos festivités. Il me semble que l’ouverture de l’année du  400ème anniversaire de naissance de Marguerite Bourgeoys et le 50ème de présence CND en terre africaine méritent un temps spécial de préparation.

A cette occasion ou en ce temps de préparation, nous allons demander au Seigneur par l’intercession de Marguerite Bourgeoys la grâce de vivre ce temps de préparation  dans l’amour, la réconciliation, la miséricorde et trouver un nouvel élan missionnaire à l’exemple de notre Mère  fondatrice afin de pouvoir embraser le monde du feu contagieux de l’amour et de la foi.

Entrée dans la célébration des 400 ans de vie données et 50 ans de sagesse partagée à la CND

Double anniversaire d’alliance :

Quoi préparer pour la célébration :

  1. Une grosse bougie
  2. deux drapeaux (La France et celui du Cameroun)
  3. un poster de Marguerite du 400éme anniversaire
  4. un poster du groupe des 6 fondatrice
  5. un globe

Chant d’entrée

Je veux chanter ton amour, Seigneur

R/

Je veux chanter ton amour, Seigneur chaque instant de ma vie,

Danser pour toi en chantant ma joie et glorifier ton Nom !

 

1-Ton amour pour nous est plus fort que tout

Et tu veux nous donner la vie,

Nous embraser par ton Esprit. Gloire à toi!

 

2-Oui, tu es mon Dieu, tu es mon Seigneur,

Toi seul est mon libérateur,

Le rocher sur qui je m'appuie. Gloire à toi!

 

3-Car tu es fidèle, tu es toujours là,

Tout près de tous ceux qui te cherchent,

Tu réponds à ceux qui t'appellent. Gloire à toi !

 

4-Voici que tu viens au milieu de nous,

Demeurer au cœur de nos vies

Pour nous mener droit vers le Père. Gloire à toi!

 

5-Avec toi, Seigneur, je n'ai peur de rien,

Tu es là sur tous mes chemins,

Tu m'apprends à vivre l'amour. Gloire à toi !

 

Psaume 126 tiré du livre « Psaumes de la savane » P. 199

« si le Seigneur ne bâtit la maison, c’est en vain que peinent les gardes ».

Si ton Dieu ne bénit la case que tu fais,                     

Tes pieds pétrissent en vain l’argile ;

Si Dieu n’est le Chef de votre village,

Vaine est la protection de tous les chefs.

Vous perdez votre temps à vous lever dès l’aube,

A rester dans vos champs quand la nuit est tombée,

Ton saabou ne te donnera aucune force,

Mais la bénédiction de Dieu réjouit ses fils.

Tes enfants, c’est ton Dieu qui te les donne,

Les fils qui naissent, le meilleur de ses cadeaux.

Tes jeunes enfants sont la joie et ta fierté,

Ils valent mieux que flèches des chasseurs.

Heureux qui de ses fils remplit sa concession,

Il possède plus que le riche des chefs,

Lorsque viendront l’accuser des juges méchants,

Ses fils l’entoureront mieux qu’une armée.

Prenons le temps d’écouter notre mère Marguerite qui nous parle.

Les premiers chrétiens, nos modèles

« La première chose qui est remarquée dans les premiers chrétiens est qu’ils n’étaient tous qu’un seul cœur et qu’une âme, en Dieu, et qu’ils ne possédaient rien en propre et en particulier ; tous les biens étaient communs entre eux. Et nous devons, à leur imitation, sur l’exemple de la très Sainte Vierge qui a eu soin, après la mort de son Fils, de cette première communauté du christianisme, être parfaitement unies ensemble dans la congrégation, car, sans cette union, il n’y a point de communauté. Mais il faut surtout que cette union soit des esprits et des cœurs, par rapport au même esprit de grâce qui doit nous animer, comme est celui de la simplicité, petitesse, pauvreté, dégagement de toutes choses et d’abandon à Dieu nous doit faire tendre toutes à un même bien…. » EMB P. 107

Temps de silence et de réflexion

« Faisons mémoire de toutes les pionnières qui ont œuvré pour la merveille sous nos yeux aujourd’hui au Cameroun (S. Jeanne Beaudouin, S. Colette Ouellet, S. Solange Monfet, S. Yvonne Lamonde, S. Françoise Baril, S. Fernande Dubé 

Devant cette action de grâce qu’est ce qui me remonte en ce moment ? Pourquoi ai-je le goût de dire merci au Seigneur en faisant  mémoire ?

2ème temps

«  Il m’a semblé que nous étions des charbons propres à faire du feu et que la sainte communion était toute propre à nous allumer » EMB P. 287

Forts de cette réalité, prenons le temps de prier ce texte de Dominique et demandons la grâce au Seigneur par l’intercession de Marguerite Bourgeoys d’avoir un cœur ouvert à accueillir la beauté de l’amour et à en vivre.

L'Amour inconditionnel

 Tout le monde croit savoir aimer, mais très peu de gens savent aimer en réalité. Je parle d'aimer vrai, aimer sans vouloir "posséder".

Aimer sans attacher mais au contraire en laissant l'autre libre d'exister en dehors de soi. Cela n'est pas se résigner à ne pas avoir l'exclusivité et le pousser à nous être infidèle, mais au contraire, c'est vouloir comme la plus haute preuve d'amour qu'il soit d'abord fidèle à lui-même.

Cet amour-là implique une compréhension, un respect total de l'être aimé et aussi de soi-même. Cela implique de ne pas imposer ses désirs ou sa volonté, ne pas vouloir exercer un quelconque pouvoir sur lui. En réalité on aime vraiment quand on n'utilise pas la faiblesse de l'autre pour lui imposer notre force.

Mais pour aimer vrai il faut bien sûr avoir pleinement conscience que notre façon d'aimer actuelle est bien souvent conditionnée par nos manques affectifs liés à l'enfance, par les idées fausses ou dévalorisantes qui nous ont été transmises par nos proches, la société, la soi-disant morale.

Quand on espère et qu'on fait tout pour que l'autre nous restitue l'amour dont nous avons peut-être manqué dans notre enfance, nous lui demandons quelque chose de beaucoup trop grand pour lui. Comment pourrait-il être à la hauteur ? Aucun homme, aucune femme ne peut remplacer cet amour-là...

Il faut donc déjà faire le deuil de cela, renoncer à un meilleur passé, accepter ce qui a été et se pardonner à soi-même pour avoir entretenu la souffrance pendant si longtemps. Pour avancer, il faut aussi reconnaitre sa part de responsabilité dans toute chose et ne pas sans cesse la fuir en rejetant la faute sur l'autre.

Ensuite il nous faut voir en nous notre propre valeur, parce que nous en avons tous une, nous sommes tous des êtres uniques, spéciaux, en réalité des enfants de Dieu, aussi merveilleux qu'il est possible de l'être. Alors commence un travail de résilience qui nous permet de transcender la souffrance et on peut enfin commencer à aimer pleinement l'être que nous sommes. Dès lors on peut aussi aimer vraiment l'autre pour ce qu'il est et non pour ce que nous voudrions qu'il soit.

Il faut aussi, avoir présent à l'esprit que la personne que nous aimons n'est pas celui qui nous complète car nous étions déjà un être entier avant de le rencontrer. Il faut juste penser qu'il n'est qu'un "supplément", quelqu'un qui nous embellit l'existence mais qui ne la remplit en aucun cas. Ainsi quand il sortira de notre vie, parce que bien souvent les histoires d'amour s'achèvent, celle-ci ne s'écroulera pas pour autant. On acceptera même de le laisser partir car on saura au fond de nous qu'on ne peut pas l'empêcher de vivre ce qu'il a à vivre ailleurs. Il est un être libre et nous nous devons de respecter ses choix, même si cela nous fait mal...

Les rencontres que nous faisons ne sont jamais le fruit du hasard ! Chaque être humain, qui nous accompagne un bout de chemin, a quelque chose à nous apprendre sur nous ou nous avons quelque chose à lui apprendre sur lui. Il faut donc l'accueillir au mieux, essayer de comprendre le message, vivre intensément chaque instant en sa présence, et puis le laisser partir quand il le décide, quand autre chose ou quelqu'un d'autre l'appelle ailleurs.

Aimer ainsi c'est accéder à la source de l'amour en soi qui va faire que donner de l'amour aux autres deviendra notre essentiel, notre priorité absolue. Surtout que l'on se rendra compte alors qu'en donnant sans rien attendre en échange, on reçoit infiniment.

Cet Amour-là, l'Amour sans conditions aucune, sans peur, sans reproches, sans attentes, c'est le seul, le vrai Amour qui soit, l'Amour avec un grand A. Tout le reste n'est qu'illusions et souffrances inutiles...

Par Dominique - Publié dans : Amour, relations et communication

Dans un profond temps de silence habité, accueillons ce cadeau de Dieu que notre Mère nous dit que seule une relation intime et personnelle à l’Eucharistie peut nous obtenir pareil Amour….

3ème temps : Intercessions

« Il me semble qu’on ne porte pas assez d’attention à la prière, car si elle ne part pas du cœur qui doit être son centre, elle n’est qu’un songe qui ne produit rien, car la prière doit être dans la pensée, la parole et l’exécution. »  EMB P 243

Lecture de l’extrait de  la circulaire du 16 juillet 1997 adressée à Solange Monfet par Lorraine Caza pour l’acceptation ou l’accueil des Camerounaises dans la CND et sa nomination comme première maitresse des novices.

« Très chère Sœur Solange,

A la réunion du conseil du 16 juillet, j’ai eu la joie de présenter à mes compagnes la proposition qui avait connu un bon temps de mûrissement dans la région du Cameroun et dans notre propre réflexion : que tu deviennes la première responsable du noviciat pour la région. Il est évident que les candidates devront d’abord franchir l’étape du pré-noviciat, mais pour l’unité et la cohésion dans le processus de formation, dans le contenu offert et dans les moyens mis en œuvre pour atteindre les objectifs, il est important que , dès maintenant, tu puisses travailler de concert avec Sœur Simone, responsable du pré-noviciat et les sœurs de Tchéré, témoins privilégiés et support pour cette étape de la formation(….) Sois assurée que je porte dans la prière l’immense acte de foi que représente cette ouverture de la congrégation à des femmes camerounaises à ce moment-ci de notre histoire. J’en suis sûre : Dieu fait et fera de grandes choses… »

Lorraine Caza, animatrice générale de la Congrégation

Refrain : «  comme une huile de lampe, se transforme en lumière, que nos vies soient prière et clarté dans la nuit »

Ensuite, lecture des extraits de l’histoire de vocation des premières postulantes à la question qu’est-ce qui vous as attirée dans la CND?

  • « J’ai connu la CND quand j’avais 13 ans grâce à la sœur Gilberte Bussière…J’ai décidé d’y entrer parce que le charisme de la visitation m’attirait et c’est une bonne manière de découvrir en Marguerite Bourgeoys une femme de la trempe des bâtisseurs d’audace, de foi et une femme dont la charité inventive a trouvé des réponses aux appels et aux besoins de son époque. » Assaya Irène
  • « J’ai connu la CND il y a de cela 7 ans. Ce qui m’a beaucoup attiré était le charisme de la Visitation. Celui-ci me permet d’être en union avec les autres et de pouvoir les aider par ma présence, mon sourire et mon amitié…la formation que je reçois chaque jour m’apporte l’espoir dans ma vie….. »       Annie Mballa
  • « Le vent, nul ne sait d’où il vient ni où il va. Un soir d’Avril 1997, ce vent m’a balancée quand j’appris pour une fois de ma vie par la voix de Sœur Yvette Dubois qu’une Marguerite Bourgeoys fût femme de Visitation….Découvrir le projet de Dieu n’est pas chose aisée car, il dirige parfois sur des chemins non tracés pour respecter notre liberté…ce qui creuse le désir de Dieu en moi… »Simone Jeannine Mmolo.
  • « Je connais les Sœurs de la CND depuis 1977 à Ebolowa…Je reste marquée par la ténacité dans leurs engagements, leur attention particulière aux réalités déconcertantes de leur milieu, leurs actions animées du désir de combattre les injustices à leur manière….être proche de ses frères et sœurs dans l’amour reçu de Jésus Christ pour être avec Dieu le Père….. »         Blandine Essono

Refrain :  Il a fait merveille pour toi et pour moi, Il a fait merveille alléluia!

Temps d’intention libre et personnelle…

Pater chacun(e) dans sa propre langue.

Prière de clôture à réciter tout au long de l’année jubilaire :

Dieu saint, éternel et tout puissant, nous te rendons grâce,

pour le don de la vie,  la vocation de Marguerite Bourgeoys,

et pour l’héritage spirituel qu’elle nous a légué  depuis 400 ans.

Nous glorifions ton Nom et nous reconnaissons ta présence agissante

à travers les œuvres de ses filles et fils de par le monde entier.

 

Aujourd’hui, le charisme et la spiritualité de cette femme

qui ont été un souffle nouveau pour l’Église et la société

ne cessent d’inspirer les hommes et les femmes de notre temps.

La flamme reçue a mis en chemin un autre groupe de femme

sur les routes africaines en terre camerounaise et continue de toucher des personnes jusqu’à nos jours.

 

Et nous voulons remercier le Dieu fidèle, bon et miséricordieux,

par son Fils Jésus Christ, notre Rédempteur, qui a nourri et inspiré,

stimulé et donné l’audace à ces passionnées de l’Évangile

d’implanter la Congrégation de Notre-Dame au Cameroun depuis 50 ans.

 

Enrichis  de cette immense œuvre, nous vous en prions Seigneur

par l’intercession de Notre-Dame des Apôtres, patronne du Cameroun

et de sainte Marguerite Bourgeoys notre fondatrice,  

de nous accorder tout au long de cette année jubilaire

les grâces de réconciliation et de miséricorde, d’amour et d’unité.  

Que nous nous ouvrions largement à nos sœurs et à nos frères,

Que nous soyons créatives et innovantes selon la Parole.

 

Qu’à l’exemple de la première communauté chrétienne,

Nous nous montrions témoins joyeux de la Bonne Nouvelle,

Que l’Église et ses enfants retrouvent des raisons d’espérer,

la foi malgré des vents contraires, l’espérance de parvenir un jour dans ta félicité éternelle

et louer ainsi dans le chœur des anges la beauté de ton Nom. Amen!

 

Notre-Dame des Apôtres, priez pour nous!

Sainte Marguerite Bourgeoys, intercédez pour nous!

 

Bonne célébration et heureux début des festivités!

Pour la Région Notre-Dame des Apôtres,

 Angèle Ngo Ngok, CND

 

 

Retour à l'index précédent Toutes les nouvelles
© Tous droits réservés Congrégation de Notre-Dame, Montréal, Québec, Canada