Your browser is not Javascript enable or you have turn it off. We recommend you to activate for better security reasonEt après la grande fête de Pâques ?

Accueil > Nouvelles

Et après la grande fête de Pâques ?

Denise Lamarche, CND

Quand le Carême a été bien vécu et que la Grande Semaine nous a conduites jusqu’à la veillée pascale et à la solennité de la résurrection du Christ, il y a risque d’une certaine nostalgie dans notre Église dont le calendrier liturgique devient de plus en plus ordinaire. Et pourtant, c’est comme si nos assemblées réclamaient de poursuivre la fête pendant un long moment.

Tout d’abord, l’octave de Pâques jouit d’une grande importance. Le lundi, nous aurions bien le désir de suivre les femmes qui quittent le tombeau pour aller annoncer aux disciples du Christ que le Ressuscité les attend en Galilée. Le mardi nous montre Marie de Magdala qui se redresse après s’être penchée sur le tombeau. C’est debout qu’elle reconnaîtra son Maître et Seigneur. Le mercredi, ce sont les disciples d’Emmaüs qui reconnaissent Jésus à la fraction du pain. Ils nous appellent à faire comme eux : partir immédiatement pour annoncer la Bonne Nouvelle de la résurrection de leur Maître. Le vendredi, c’est à ses disciples que Jésus offre un repas et se fait reconnaître, non pas comme un mort, mais comme un vivant attentif à toute faim humaine. Le samedi, c’est un envoi dans le monde des disciples pour lui annoncer la Bonne Nouvelle. Toute cette semaine est festive.

Mais ce n’est pas tout. Le dimanche suivant, peut être une fête particulière pour les néophytes, baptisés en la nuit de Pâques. Et après cela, l’Église célébrera l’Ascension, cette montée du Ressuscité vers son Père et notre Père. La grande fête de la Pentecôte, jour où on éteint le cierge pascal, nous invitera ensuite à prendre la relève de Jésus qui nous appelle à poursuivre nous-mêmes la mission du Ressuscité. Celle de la Trinité nous renvoie au Père qui nous redit son amour dans le Fils et dans l’Esprit Il y aura ensuite la fête du Corps du Christ dite Fête-Dieu, puis celle du Sacré-Cœur de Jésus… L’ordo est chargé de toutes ces fêtes qui nous convient à l’action de grâce et à une grande espérance. Nous pouvons relire notre propre expérience de vie à la lumière de toutes ces célébrations liturgiques. Ces dernières provoquent en nous une certaine créativité. Laissons-la se faire jour pour annoncer : Christ est vivant, il est ressuscité. Il est toujours avec nous.

 

Retour à l'index précédent Toutes les nouvelles
© Tous droits réservés Congrégation de Notre-Dame, Montréal, Québec, Canada