Your browser is not Javascript enable or you have turn it off. We recommend you to activate for better security reasonChapitre régional 2018, Notre-Dame-des-Apôtres, Cameroun: 2e journée

Accueil > Nouvelles

Chapitre régional 2018, Notre-Dame-des-Apôtres, Cameroun: 2e journée

Sœurs Lucie Mekoulou Me-Zambo et Marthe Falie Minkoué Nzié, chargées de la communication

En ce deuxième jour de retraite, sœurs et personnes associées à la Congrégation se sont rassemblées à 8h autour de la prière des Laudes animée par la communauté de Ngaoundéré. Prière qui a permis aux participants de rentrer en communion avec le Seigneur, mais aussi avec chacune des personnes présentes.

C’est à 8h30 que nous nous sommes retrouvé(e)s dans la salle de rencontre pour vivre le troisième entretien de ce temps de retraite. Entretien portant sur la première partie du thème de notre Chapitre : « Enracinées en Jésus Christ ». Le Père. Armand a commencé par nous rappeler que l’enracinement en Jésus c’est le fondement de notre vie chrétienne et religieuse. Sans le Christ, dit-il, nous sommes comme un arbre sans racines voué à mourir. Dieu qui nous appelle prend l’initiative de nous « configurer au Christ » pour paraphraser St Paul dans Gal 1, 15.  Cette configuration qui s’inscrit dans la profondeur de notre être nous  amène à comprendre que le Christ n’est pas juste un « habit » que l’on peut enfiler et ôter  à notre convenance, mais une « Personne ». Une personne qui va jusqu’à se sacrifier, mourir pour que je puisse vivre. Une personne dont la présence nous transforme de l’intérieur, de telle sorte que l’on puisse dire comme St Paul en Gal2, 20 « ce n’est plus moi qui vis, c’est le Christ qui vit en moi ».

Si le Seigneur prend l’initiative de me configurer au Christ, j’ai de mon côté à ouvrir mon cœur pour l’accueillir. Cette ouverture à Dieu doit se manifester dans les actes concrets du quotidien. Ces actes que nous sommes appelées à poser doivent être des expériences d’amour où je suis prête à mourir, comme le Christ, pour pouvoir mettre l’humain debout ! L’expérience de l’enracinement en Jésus nous fait sortir du « vieil homme » signe d’enfermement sur soi pour

épouser « l’homme nouveau » qui boit à la source d’eau vive qu’est le Christ et s’ouvre aux autres pour annoncer Dieu comme dans l’expérience de la Samaritaine Jn 4, 1-32.

Cependant, pour faire l’expérience du Christ, il faut le connaitre intimement. Philippiens 2, 5b-11 nous parle du fils de Dieu qui s’abaisse, se dépouille, s’anéantit ! Être enraciné en Jésus Christ, c’est vivre le dépouillement, l’abaissement, l’anéantissement de manière à ce que l’on puisse dire comme St Paul dans Philippiens 3, 7-8 « Mais ces choses qui étaient pour moi des gains, je les ai regardées comme une perte, à cause de Christ.  Et même je regarde toutes choses comme une perte, à cause de l'excellence de la connaissance de Jésus-Christ mon Seigneur, pour lequel j'ai renoncé à tout, et je les regarde comme de la boue, afin de gagner Christ,… »

Pour nous, sœurs de la Congrégation, continue le Père Armand, l’enracinement en Jésus Christ doit se faire dans le cadre de nos constitutions car, comme le dit mère Bourgeoys dans ses écrits : « nos constitutions c’est le Christ » ! Notre enracinement doit donc être une vie vouée à Dieu au travers des vœux. De ses méditations et de son expérience, le prédicateur nous a partagé que la  chasteté est la passion de Dieu et de l’humanité de telle en sorte qu’on ait plus le temps pour autre chose. La pauvreté, la gestion du patrimoine de la communauté tant matériel qu’humain. L’obéissance, disait-il, c’est être uni à l’autre, c’est savoir vivre avec l’autre. L’unité est entendue ici comme capacité à être vrai. Par ailleurs, il a relevé que d’après le Code du droit canonique de 1983, l’apostolat du religieux c’est le témoignage de vie et non la profession exercée dans la mission.

A 18h00, nous avons eu une célébration eucharistique au cours de laquelle la postulante Solange Sylvie Marsidi, a remercié le Père Armand Fessi pour sa disponibilité et la qualité de ses enseignements. C’est ainsi que s’est achevée la retraite spirituelle et donc, la première phase du Chapitre régional.

C’était beau de voir le sourire du cœur qui habitait les sœurs et personnes associées au terme de ce temps de retraite et de ressourcement. En effet, nourri(e)s et fortifié(e)s de l’intérieur, parce que convaincu de la présence du Seigneur, nous nous sentions prêtes à entamer la deuxième phase de notre Chapitre régional.

MAGNIFICAT !!!!

 

 

Retour à l'index précédent Toutes les nouvelles
© Tous droits réservés Congrégation de Notre-Dame, Montréal, Québec, Canada