Your browser is not Javascript enable or you have turn it off. We recommend you to activate for better security reasonL’effigie de femmes de tête !

Accueil > Nouvelles

L’effigie de femmes de tête !

Stéphanie Manseau

C’est dans le nouvel espace destiné à accueillir les croisiéristes qui débarquent à Montréal, à la jetée Alexandra, dans le Vieux-Port, qu’avait lieu ce mardi 13 mars le dévoilement de la maquette de l’œuvre « Leurs effigies » de l’artiste Yann Pocreau. Cette sculpture d’acier et de cuivre est un monument hommage à trois femmes de foi et pionnières de Montréal, Jeanne Mance, sainte Marguerite Bourgeoys et sainte Marguerite d’Youville.

En accueillant la foule de journalistes et des représentants des milieux culturel et religieux invités au dévoilement, la mairesse, madame Valérie Plante, a tenu à rappeler le rôle important des femmes dans l’histoire de Montréal ; « une tradition qui se poursuit » a-t-elle ajouté… Sylvie Vachon, présidente-directrice générale du Port de Montréal, a quant à elle fait le lien avec l’emplacement choisi pour accueillir la nouvelle œuvre d’art : c’est là qu’accostaient les canots d’écorce des premières Nations, puis les navires venus d’Europe ; c’est ici que l’histoire a commencé.

Madame Sylvie Vachon, présidente du Port de Montréal, à gauche ; madame Valérie Plante, mairesse de Montréal ; sœur Madeleine Juneau, au centre ; monsieur Yann Pocreau, artiste créateur de « Leurs effigies »

Sœur Madeleine Juneau a salué l’initiative de ce projet qui reconnaît enfin la part de ces grandes pionnières qui ont soigné et instruit la population de Ville-Marie, puis Montréal. Elle a su profiter de la tribune pour réclamer une plus grande présence dans l’espace public de ces femmes et pourquoi pas, des stations de métro Jeanne-Mance, Marguerite-Bourgeoys et Marguerite-d’Youville !

Après le dévoilement de la maquette, l’artiste Yann Pocreau a expliqué sa démarche créatrice. Il s’est inspiré de gravures historiques montrant chacune des trois femmes et a suivi pour chacune sa « ligne de tête », superposant en trois arches l’arrondi du bonnet de Jeanne Mance, la coiffe de Marguerite Bourgeoys, le voile de Marguerite d’Youville. Trois têtes se fondent en une, trois femmes, une vision.

L’ensemble de la structure est léger, ouvert sur la ville, c’est comme si on nous invitait à voir la cité par les yeux de ses fondatrices. Ne voulant laisser l’œuvre complètement abstraite, monsieur Pocreau a ajouté à l’intérieur des arches les portraits dont il a tiré les lignes de sa sculpture. Le cuivre et l’acier poli reposent sur une base cruciforme en pierre grise – le matériau incontournable pour qui traite de l’histoire de Montréal.

L’œuvre elle-même n’est pas encore complétée, ni installée, mais devrait l’être pour 2019. Rétroéclairée, on pourra aussi l’admirer de nuit !

Soeur Agnes Campbell et soeur Danielle Dubois

Soeur Madeleine Beaudoin, soeur Sheila Sullivan et soeur Ona Bessette

http://www.ledevoir.com/culture/522491/pocreau-en-entrevue

 

 

Retour à l'index précédent Toutes les nouvelles
© Tous droits réservés Congrégation de Notre-Dame, Montréal, Québec, Canada