Accueil > Nouvelles

Saludos à chacun-e!

Violaine Paradis, CND

J'espère que vous allez bien et que l'été vous sourit! Que vous trouvez de la joie dans ce que vous faites et du bonheur à partager l'amour qu'il y a dans vos cœurs.

Comme je suis heureuse de prendre ces quelques minutes pour vous partager comment s'est passé ma première semaine à Santa Bárbara, Honduras.

Commençons par le commencement, l'avant-veille du départ. Quelle grande joie de pouvoir célébrer avec mes compagnes un moment de prière, de sentir/voir qu'elles m'accompagnaient, qu'elles « m'envoyaient » dans cette nouvelle étape : j'y ai puisé et y puise encore beaucoup de force! Merci à chacune!

Et puis, la veille du départ, le moment partagé à la Maison mère quand je suis venue chercher ma compagne Monique avec qui j'ai fait le voyage du Canada vers le Honduras. Comme c'était touchant d'entendre les compagnes de la Maison mère nous chanter toutes ensemble le chant à Marie « Marie Stella », un chant d'envoi, de bénédiction! 

Je ne peux vous cacher que la nuit du 31 au 1er fut plutôt courte, le lever étant à 2h15 du matin pour partir à 3h pour l'aéroport, le vol étant à 6h. J'ai pu au moins terminer de ranger la chambre, laisser le tout en ordre pour ma compagne Marie qui reviendra au Canada bientôt!

Dans leur grande bonté et amabilité, mes compagnes Madeleine et Andrée nous ont accompagnées à l'aéroport Monique et moi. Merci à vous chère Madeleine et Andrée pour le don de vous-mêmes et votre disponibilité.

Le voyage s'est bien déroulé, j'ai pu dormir un peu (les nuits précédentes avaient été courtes!!). L'escale à Miami s'est passée en douceur. Alors que nous embarquions dans l'avion qui nous conduisaient à San Pedro de Sula, Honduras, comme c'était sympathique et bon d'entendre les gens parler espagnol, de sentir la vie, la joie. Ce fut un vol court, seulement 2 heures. Malgré tout, j'ai encore pu dormir! Je me réveillais de temps en temps pour admirer, m'émerveiller en regardant le paysage du haut du ciel. Quelle émotion quand j'ai vu les montagnes du Honduras alors que nous survolions la Ceiba. Tant de merveilles! Toute cette verdure, ces arbres, ces palmiers, cette nature si forte, si abondante...

J'étais bien heureuse d'atterrir dans ce pays où j'allais passer la prochaine année, de sentir la chaleur alors que nous sommes sorties de l'avion. Cette chaleur, si grande, si forte qui impose un autre rythme, celui de prendre le temps, d'écouter avec plus d'attention les signes de fatigue, de vitalité aussi.

Joie que d'être accueillies par sœur Lilian et de revoir sœur Mariana et sœur Martha qui sont venues nous retrouver avec la voiture pour partir ensemble vers Santa Bárbara. Quel accueil chaleureux, dans tous les sens! 

Dans la voiture, j'étais derrière avec Mariana, nous avons parlé, placoté (depuis le temps!!), j'ai contemplé le paysage, ses montagnes, si hautes, si belles… je suis tombée sous leur charme! Quelle force elles dégagent, elles imposent l'admiration, le silence... J'ai aussi pu entrevoir des toits de tôle rouillés et des cabanes de fortunes qui servent d'abris, de maisons pour les gens... Les déchets accumulés et certaines familles qui s'en approchaient pour trouver de quoi manger... Oui, j'ai aperçu cela depuis la voiture et j'ai aussi senti combien cette richesse de la nature et cette pauvreté se côtoient de près... Je viens d'arriver mais déjà je constate que bien que la nature soit si abondante, ce sont les structures sociales qui manquent, l'organisation... Enfin, je n'en suis qu'à ma première semaine mais déjà cela me parle, me touche.

Arrivées à Santa Bárbara, nous nous sommes d'abord arrêtées à la maison où résident Mariana, Monique et Clara. Nous avons été accueillies aussi par Kaiser, le chien gardien, tout excité de voir revenir Monique, pour qui, cela se voyait, il a beaucoup d'affection!

Puis, direction el Jardín de Santa Margarita. Où je fus accueillie par ma compagne Maria José, les jeunes filles qui y vivent et Myriam, la responsable du Jardin et aussi personne associée à la CND. Quelle joie de pouvoir les rencontrer, mettre un visage sur chacune d'elle! Je les portais dans ma prière depuis longtemps mais quelle joie de les rencontrer en personne!

J'étais un peu gênée pour parler la langue que je ne maitrise pas encore tout à fait bien! Mais elles m'ont compris et accueillie avec tant d'amabilité, de chaleur! Encore et toujours cette chaleur si précieuse... Vous savez quoi? Elles m'avaient préparé une surprise!

Oui, après le repas du soir, la cena, c'était l'heure de la prière. Je les ai suivie et là, nous sommes allées devant une salle où un feu de camp était préparé et où les lettres BIENVENIDA étaient découpées avec soins et accrochées au dessus de la porte. Quel cadeau, quel accueil! Nous avons prié, chanté et au moment de la lecture, l'une d'elle a lu la parole du jour, celle de l'ivraie et du bon grain. Quand j'ai entendu (en espagnol) que « Celui qui a des oreilles qu'il entende! » je fus toute émue! C'était comme en écho à la Parole de Dieu lue pour le jour de renouvellement de mes vœux, le semeur. Le thème de l'écoute revenait... Je leur ai dit combien cela me touchait d'entendre cette lecture, que Dieu nous devance sans cesse et combien cela avait du sens d'entendre cette parole le jour de mon arrivée.

Puis, nous avons continué de chanter et ensuite elles avaient préparé un goûter avec entre autre: des guimauves, oui des guimauves qu'on a grillées dans le feu! le bonheur! Ce n'était pas tout, après, nous avons dansé un peu aux rythmes d'ici, la kumbia entre autre :) et ce fut l'heure de nous dire bonne nuit. Je me suis couchée, de la fatigue sur les paupières et le sourire aux lèvres de reconnaissance pour tant de bonté, de délicatesse.

Pour la suite, comme je suis un peu longue ;) je vais simplement vous partager les apprentissages de cette première semaine: j'ai appris à faire des tortillas avec les jeunes, à laver mon linge à la main, à nourrir les poules et à recueillir leurs œufs, à brûler mes déchets personnels à l'endroit approprié, à aller « al centro » (au centre-ville) en taxi et en bus. Je continue de perfectionner mon espagnol, c’est un apprentissage de chaque jour! Je poursuis mes cours sur internet mais les filles et mes compagnes m'aident énormément, j'apprends en faisant des erreurs et en me laissant corriger, en posant des questions aussi et c'est très bien ainsi!

J'ai aussi appris à danser une danse traditionnelle « el cascareño ». Lundi dernier, Mariana m'a présentée au groupe de la pastorale juvénile avec lequel je travaillerai, collaborerai aux côtés de Mariana. Ce même groupe m'a préparé une surprise: une fête de bienvenue! Mariana et Monique étaient complices dans cette affaire. Quelle !fiesta bonita, linda! !Que alegría! Un accueil digne de la chaleur d'ici, chaleur du cœur qui sait donner et recevoir aussi. Ces jeunes ont pu m'exprimer leur grand désir d'être soutenus, que nous les accompagnons Mariana et moi dans leur mission.

Du point de vue de la prière, je goûte et découvre le bonheur de la prière prolongée, de prendre le temps de partager ce que la Parole nous donne de vivre... Ici c'est ainsi que je vis l'eucharistie, par la prière quotidienne, aller puiser dans Sa Parole. C'est par le biais de la Parole d'abord que le Seigneur nous rencontre, une parole qui tombe dans la bonne terre... À nous, moi, toi, nous de nous laisser travailler et travailler par elle afin qu'elle porte du fruit, qu'elle croisse dans nos cœurs et nous amène à sortir à la rencontre des personnes qui sont dans le besoin. 

Des besoins il y en a ici, tant et tant! Dimanche dernier, j'ai aussi pu assister à la messe, vivre l'eucharistie hebdomadaire. Ce qui m'a également touchée ce jour-là c'est d'apprendre que nous sommes dans le mois de la famille, ici c'est une tradition. Ce mois met l'emphase sur les couples qui veulent se marier et la famille, le sens, l'importance de prendre soins de la famille, premier lieu d'évangélisation, de croissance humaine et spirituelle.

Ce qui vient dans les prochains jours? 

Faire attention à me reposer comme il faut car, étant bien intense, je voudrais aller vite mais comme je le disais, la chaleur m'impose un autre rythme, que j'apprends à écouter.

Première visite pastorale avec Mariana samedi, préparer les cours de guitare que je donnerai aux jeunes du Jardin, apprendre à conduire dans les rues d'ici! 

Donner des nouvelles et continuer de répondre à mes courriels... 

Gracias à Dios! Gracias à Maria, Monica, Mariana, Martha, Clara les soeurs avec qui je me trouve ici, toutes les sœurs qui m'ont toutes accueillies avec joie!

Muchas gracias à chacune et chacun de vous pour votre communion dans la prière! Je confie à vos prières le peuple hondurien et son désir de paix. 

Bonne suite de mission à vous, nous sommes ensemble!

Con mucho carino,

Violaine 

 

Retour à l'index précédent Toutes les nouvelles
© Tous droits réservés Congrégation de Notre-Dame, Montréal, Québec, Canada