Your browser is not Javascript enable or you have turn it off. We recommend you to activate for better security reason9 août: Journée internationale des peuples autochtones

Accueil > Nouvelles

9 août: Journée internationale des peuples autochtones

Pierrette Boissé, CND

Marguerite Bourgeoys s’est occupée des Amérindiens à Ville Marie. Son œuvre a continué jusqu’en Colombie Britannique.

Ce que les Amérindiens de Canim Lake peuvent nous apprendre: je le dirai en mentionnant quelques-unes de leurs valeurs.

(Ce n’est pas que ces valeurs soient inexistantes au pays, mais elles m’ont été redonnées pour ainsi dire après 15 d’existence quotidienne avec les gens de Canim Lake).

Le silence

On arrive à Canim Lake : le bois de conifères entourant la réserve, les montagnes, le lac magnifique, un aigle, si on est chanceux; on est dans un autre monde! C’est le silence des bois, c’est le silence de la réflexion, de la prière.

La valeur des rites

Je ne ferai que les énumérer : la prière les lundis matins à l’école de la réserve et lors des grandes assemblées, le bâton de la parole, le tambour, la cérémonie de la sauge, les danses et les costumes lors des pow-wow; les rites nombreux lors des funérailles, la sudation, le feu, le cercle…

            Tout cela parle d’intériorité, de patience, de respect, de mystère, de besoin des rites.

La spiritualité

Benoit Lacroix disait : « il existe une spiritualité amérindienne ». Leur spiritualité est fortement influencée par leurs coutumes ancestrales, par les cérémonies et les rites mentionnés ci-haut. Culture et spiritualité vont de pair, il me semble.

Autres valeurs : l’éducation, la tolérance, l’amour des enfants et des jeunes, le respect de la vie la patience (le long terme, comme dirait Benoit Lacroix), un rythme de vie ‘humain’, la fierté d’être Shuswap.

En conclusion

Quand je pense, Marguerite Bourgeoys, les Amérindiens, Ville-Marie, la Congrégation de Notre-Dame, les Shuswap, Canim Lake, je pense respect. C’est ce mot avec celui de communauté que j’ai le plus entendu et vécu à Canim Lake.

Mon souhait pour chacune :

« Que tes mocassins trouvent d’heureux chemins dans de nombreuses neiges»

 

Retour à l'index précédent Toutes les nouvelles
© Tous droits réservés Congrégation de Notre-Dame, Montréal, Québec, Canada