Your browser is not Javascript enable or you have turn it off. We recommend you to activate for better security reasonLES SŒURS S’EN VONT… MARGUERITE SERA TOUJOURS LÀ

Accueil > Nouvelles

LES SŒURS S’EN VONT… MARGUERITE SERA TOUJOURS LÀ

Isabelle Paquet, CND et Yolande Charland, CND

LES SŒURS S’EN VONT…

C’est ainsi que notre curé Alain Roy a commencé son homélie-hommage le dimanche 14 septembre 2014. Oui, les sœurs s’en vont… mais Marguerite Bourgeoys demeure. Oui, les sœurs s’en vont… mais l’amour, l’audace et l’espoir de Marguerite demeurent.

Les paroissiens et paroissiennes ont rempli l’église de St-Joachim comme à une messe de Noël en ce dimanche presque froid, digne d’un « Minuit, Chrétiens ». Nous étions là, appuyées par plusieurs compagnes venant d’un peu partout, mais il y avait avec nous plus de 600 sœurs qui ont œuvré à Pointe-Claire depuis 1784.

Quelle belle célébration, que de bons mots se sont dits, que de reconnaissance dans les regards, les paroles et les gestes de tout le monde! Une forte émotion se sentait quand on a fait appel aux anciennes élèves de la CND présentes à la messe, pour aller porter en procession les Offrandes. Le curé a bien souligné la mission d’éducation exercée par les sœurs. « Pointe-Claire n’aurait jamais été la même sans elles. » À l’occasion d’une messe très festive la chorale a chanté avec cœur: même les sœurs sont allées en avant pour chanter aussi : « Marguerite Bourgeoys est venue, pour toi, pour moi, pour nous. » Avez-vous jamais entendu une chorale d’environ 400 personnes dans une église? C’est très impressionnant, c’est à se demander si les murs résisteront à tant de vibrations.

Il me semble bon que vous lisiez toutes le message ci-dessous écrit au semainier par l’abbé Alain Roy à cette occasion:

« UN MOMENT HISTORIQUE »

Une page d’histoire se tourne chez nous. Pointe-Claire ne sera plus jamais la même. Citoyens, citoyennes, par le départ des religieuses de la Congrégation de Notre-Dame, nous perdons des voisines, des éducatrices, des amies, des sœurs. Je dirais même que nous perdons un emblème, tant les religieuses étaient liées à la vie et à l’histoire de Pointe-Claire.

La Société de sauvegarde du patrimoine de Pointe-Claire a produit ces jours derniers un magnifique album relatant l’immense apport des religieuses à notre vie communautaire depuis 1784. (Et chacune des sœurs a reçu cadeau de cet album).

En ce jour de fête, nous rendons grâce au Seigneur pour l’inestimable compagnonnage de 230 ans avec les filles de Marguerite Bourgeoys. Nous saluons ses filles d’aujourd’hui nous rappelant aussi celles d’hier. Nous leur disons au revoir et merci d’avoir façonné tant de générations de jeunes et moins jeunes.

Elles seront à tout jamais nos « sœurs ». Alain Roy, curé

Après un hommage offert par monsieur Morris Trudeau, Maire de la Ville de Pointe-Claire, et un message d'au revoir par notre animatrice sœur Ange-Aimée Roy, la fête s’est continuée à l’extérieur par un pique-nique fraternel. Plus d’une trentaine de bénévoles, sous la direction du vicaire Dominic Richer, ont travaillé «mitaines en mains » durant 4 heures pour placer tables et BBQ, pour servir hot-dogs, hamburgers, épis de blé d’Inde à volonté. Tout cela donné par des marchands de la place et des paroissiens, tout cela magasiné afin que rien ne manque à personne. Autour des tables, debout sur le parvis de l’église, il fallait entendre les remerciements, les bons mots, mais aussi la peine de nous voir quitter La Pointe. Comme je l’ai déjà écrit en juin dernier, personne n’oubliera ce coin de terre et celles qui y ont travaillé. Nous avons vécu un hommage à Marguerite, nous nous sommes rappelé les 610 sœurs venues ici depuis 230 ans et nous avons partagé un moment intense d’amitié et de reconnaissance avec les personnes présentes.

Marguerite Bourgeoys est venue avec au cœur de l’amour à donner,

de l’audace et de l’espoir à semer…

LES SŒURS S’EN VONT… MARGUERITE SERA TOUJOURS LÀ.

Pour les sœurs de Pointe-Claire

Isabelle Paquet, CND

 

14 septembre 2014…UNE PAGE D’HISTOIRE VIENT DE SE TOURNER DANS LA PAROISSSE SAINT-JOACHIM DE POINTE-CLAIRE

Un moment historique : le départ définitif des Sœurs de la Congrégation de Notre-Dame après 230 ans de présence éducative à Pointe-Claire, dont 147 ans sur la pointe même qui a donné son nom à la ville.

Un magnifique hommage leur est rendu par le pasteur et les paroissiens de  Saint-Joachim de Pointe-Claire, en ce dimanche, 14 septembre, à la messe de onze heure. Le maire et les échevins, de même que le député libéral du comté sont présents. Une quinzaine de sœurs de la Congrégation venues de Dorval, Montréal, Québec se sont jointes aux seize qui sont encore sur les lieux pour achever la fermeture du couvent. Des bancs leur sont réservés en avant de l’église. La rencontre se déroule dans une atmosphère familiale, animée par l’abbé Alain Roy, curé de la paroisse.

Aux refrains du Gloria et plus tard du Sanctus, chacun des membres de l’assemblée ayant reçu à l’entrée de l’église, un tissu, rouge ou bleu ou jaune, devait l’agiter au-dessus de la tête comme des enfants heureux de fêter «leurs sœurs» qui ont fait corps avec la paroisse durant plus de deux siècles.

Au moment de l’Épître, l’abbé Alain invite pour la lecture, «madame la mairesse » reprenant ainsi le titre affectueux que ses compagnes donnent à Sœur Gisèle Doyon qui circule sur la Pointe depuis plus de trente ans, elle qui connaît tout le monde ou presque, que tout le monde connaît et que tout le monde aime ! Les applaudissements fusent de toute part dans cette église bondée pour cette circonstance inoubliable d’adieux.

Puis à l’homélie, le pasteur invite « Mère Bourgeoys » à s’adresser à ses filles. Une paroissienne en ayant revêtu le costume, rappelle le charisme de la Congrégaiton de Notre-Dame et invite ses filles, à poursuivre en toute confiance, « la vie voyagère de Marie » dans les nouveaux milieux où elles sont appelées à œuvrer.

À son tour, une ancienne élève ayant bénéficié de 15 ans d’études auprès des sœurs de la Congrégation de Notre-Dame, tant à Pointe-Claire qu’à l’Institut pédagogique, vient rendre hommage à la communauté, en apportant des chiffres impressionnants sur le nombre d’écoles, de pensionnats, de collèges, d’Écoles normales… tenus par les CND un peu partout dans la Province et ailleurs. Sûrement qu’elle était allée puiser dans nos archives à la Maison-mère. Inutile de rappeler qu’ici aussi les applaudissements ont retenti, de même qu’après la brève allocution de « Mère Bourgeoys »!

À la fin de la messe, les Sœurs, accompagnées par Sœur Isabelle Paquet et un guitariste, sont invitées à monter dans le chœur pour chanter : Marguerite Bourgeoys est venue pour toi, pour moi, pour nous.

Puis, question de conserver en mémoire l’apport culturel et éducatif des sœurs de la Congrégation de Notre-Dame à Pointe-Claire, on remit à chacune un album préparé par la Société pour la sauvegarde du patrimoine de Pointe-Claire, relatant à grands traits le vécu historique des sœurs sur la Pointe.

Tous les participants pourront se procurer l’album pour la modique somme de dix dollars.

Sœur Ange-Aimée Roy, leader du groupe, remercie l’assemblée d’être venue en si grand nombre et remet à la paroisse un album préparé par sœur Françoise Beloin contenant des photos de différentes époques et des textes puisés dans nos Annales et susceptibles d’intéresser les paroissiens.

Enfin, toute l’assistance est invitée à se rendre au couvent pour les photos qui immortaliseront ce moment mémorable d’un dernier hommage rendu aux sœurs de la Congrégation de Notre-Dame, puis chacune des seize sœurs résidant encore pour un moment au couvent, reçoit un petit bouquet fleuri qui dira à « sa manière de plante », que la pousse cultivée à Pointe-Claire continuera de grandir en d’autres lieux. Une carte reproduisant une aquarelle peinte par la « Mère Bourgeoys » qui s’était adressée aux sœurs durant la messe, accompagnait le présent. La peinture originale fut également remise à la communauté. Après quoi, de retour sur la terrasse de l’église, un pique-nique préparé et servi par des bénévoles, clôture la rencontre, où tous, autour d’une table peuvent continuer de partager leurs souvenirs !

En bref : moment inoubliable, de fraternité, d’émotions, de reconnaissance, de mémoire, où la paroisse devient une grande famille réunie autour des sœurs, famille consciente de l’apport de la Congrégation de Notre-Dame aux générations qui se sont succédé à Pointe-Claire.

Yolande Charland CND

14 septembre 2014

 

 

 

Retour à l'index précédent Toutes les nouvelles
© Tous droits réservés Congrégation de Notre-Dame, Montréal, Québec, Canada