Your browser is not Javascript enable or you have turn it off. We recommend you to activate for better security reasonLe Flamboyant - 21ème édition, 15 mai 2013

Accueil > Nouvelles

Le Flamboyant - 21ème édition, 15 mai 2013

CND

En ce beau mois de Marie pendant lequel nous chantons: «offrons à notre Mère et nos chants et nos fleurs», notre flamboyant a produit quelques «perles rouges».

Nadine et Joseph Tounssi, eux, offrent à notre lecture et à notre jugement une autre perle bien colorée : leur découverte étonnante réalisée à l'Extrême-Nord du Cameroun, là où nos Sœurs de Douvangar et de Tchéré missionnent depuis plus de trente ans.

En même temps, Mani François nous donne à méditer un hymne à la charité, une autre perle rouge inspirée de l'expérience de l'Apôtre Paul: « Je suis celui que tu persécutes! ».Dans sa lette aux chrétiens de Corinthe, il dira les qualités de cet amour ; François, lui, décrit les facettes de cet amour dans le concret de son exercice.

Nadine et Joseph Tounssi partagent leurs sentiments lors de l'élection de notre Pape François. Il me semble que leurs réflexions rejoignent une bonne part de notre vécu et de beaucoup de personnes qui ont suivi ce grand événement.
Mercis à ces trois personnes associées qui nous livrent de beaux textes et enrichissent ainsi notre journal régional ! Puissent-elles en inspirer d'autres à les rejoindre dans les prochaines publications !

Bernadette Breton, CND

 

JUGEZ-EN VOUS-MÊMES !

Nadine et Joseph TOUNSSI, Personnes associées à la CND

En la Région Notre-Dame-des Apôtres, quelque part dans la région de l'Extrême-Nord camerounais, une des régions les plus ingrates, les plus pauvres et les plus désolées du pays, Marguerite Bourgeoys avait déposé son baluchon des siècles avant même que ses intrépides filles ne songent un jour à s'y rendre et à s'y installer.Son esprit les y avait précédées des siècles avant leur arrivée là-bas. Ce qui prouve, à n'en point douter que les missions de Tchéré et de Douvangar n'étaient pas des fruits du hasard, mais bien des projets pensés et voulus par Dieu et confiés aux bons soins de Marguerite et de ses filles.

Et pour que nul doute ne subsiste là-dessus, le Créateur avait imprimé Son cachet dans la nature austère de cette région, sous la forme de l'effigie de Marguerite Bourgeoys, avec son capuchon, immortalisée dans la pierre, à genoux, semblant réfléchir à ce qu'elle va faire de cette grosse pierre qui lui obstrue le passage, comme un avant-goût des difficultés qui les attendaient, elle et ses filles. Regardez les photos et JUGEZ-EN VOUS-MÊMES !

Au Chapitre Général de 2006 à Cornwall, j'ai dit et je le redis encore : la CND reste le meilleur espoir des couches défavorisées. Appliquez cela aux populations de Tchéré et de Douvangar et cela reste encore plus que d'actualité !

Ces populations, et nous aussi, ne serons jamais assez reconnaissants à la CND pour tant d'amour et de sacrifices qu'elle a consentis et continue de consentir afin d'y faire jaillir la vie et de rendre le sort de leurs populations supportable, car on y manque de tout dans cette région écrasée par la malédiction du soleil, la sécheresse et partant, l'extrême pauvreté.

Au Chapitre Général de 2006 à Cornwall, j'ai dit et je le redis encore: la Congrégation de Notre-Dame reste le meilleur espoir des couches défavorisées. Appliquez cela aux populations de Tchéré et de Douvangar, et cela reste encore plus que d'actualité !

Ces populations, et nous aussi, ne seront jamais assez reconnaissants à la Congrégation de Notre-Dame pour tant d'amour et de sacrifices qu'elle a consentis et continue de consentir afin d'y faire jaillir la vie et rendre le sort de leurs populations supportable, car on manque de tout dans cette région écrasée par la malédiction du soleil, la sécheresse et partant, l'extrême pauvreté.

Merci de continuer la mission, merci de maintenir encore et encore ces deux missions en activité afin que, è l'instar des enfants des autres localités moins défavorisées du pays, les enfants de Tchéré et de Douvangar puissent continuer à aller à l'école, boire de l'eau, se soigner et manger à peu près à leur faim et alors, écouter ces femmes qui prêchent par leur exemple, leur parler de Mère Bourgeoys (femme de service) et d'un Dieu Amour !
Merci Sœur Sophie, Sœur Lucie, Sœur Angèle, Sœur Bernadette, Sœur Gilberte, merci Sœur Juliette pour tout ce que vous faites pour les enfants de Tchéré !

Merci Sœur Yolande Tellier et Sœur Gertrude Babineau pour la vie que vous faites jaillir à Douvangar ! La reconnaissance de la population pour vous s'illustre merveilleusement dans ce surnom qu'elle vous a spontanément attribué: DIKOKOT : «Celle qui aime les gens» ! Y a-t-il meilleur témoignage ?

Merci à vous toutes qui auvrez dans ces localités maudites et condamnées, oubliées du monde, pour y faire jaillir la vie et la joie, pour y faire germer et survivre l'ESPERANCE !


 

 

Retour à l'index précédent Toutes les nouvelles
© Tous droits réservés Congrégation de Notre-Dame, Montréal, Québec, Canada