Your browser is not Javascript enable or you have turn it off. We recommend you to activate for better security reasonUn Magnificat pour le 12 janvier 2013

Accueil > Nouvelles

Un Magnificat pour le 12 janvier 2013

CND

Il y a 313 ans, peut-être, une Marguerite qui avait su fleurir là où Dieu l'avait semée était à jamais transplantée, en son plein épanouissement, au Royaume de son Dieu.

Là elle reconnut Marie qui lui avait dit un jour : « Va, je ne t'abandonnerai pas. » Et avec elle, elle entonna un vibrant Magnificat,

Mon âme exalte le Seigneur

et mon esprit exulte de joie en Dieu, mon Sauveur.
Que tu es grand, Seigneur, Maître de l'univers!
Tu es la source et la raison de mon bonheur,
de la joie que j'ai à te rendre grâce.


Il s'est penché sur son humble servante.
Désormais, tous les âges me diront bienheureuse.
Tu l'avais bien dit, Seigneur, que la maison de ton Père

est pour les enfants et pour ceux et celles qui leur ressemblent. Mes filles de la Congrégation et tant d'autres, avec elles,
célèbrent ce que tu as accompli en moi.


Le Seigneur fit pour moi, Marguerite, des merveilles.
Saint est son nom
Seigneur, tu m'as comblée de talents et de dons;

tu m'as donné de les mettre au service d'un pays naissant.

Je te bénis de m'avoir choisie pour annoncer ton nom

et révéler ton amour aux enfants, aux familles, aux habitants de Ville-Marie.


Son amour s'étend d'âge en âge
sur ceux qui le craignent.
Qui, Seigneur, pourrait douter de ton amour?

Depuis toujours, tu enveloppes de ta tendresse et de ta miséricorde toutes celles et tous ceux qui te cherchent et, avec eux,

les gens de toute la terre


Déployant la force de son bras,
il disperse les superbes.
Tu n'as pas choisi les orgueilleux,

ni celles qui ont le c
œur fier,


ni ceux qui ont le regard hautain

pour leur confier la mission d'éducation
en Nouvelle-France.


Il renverse les puissants de leur trône,
il élève les humbles.
Les potentats qui veulent dominer les autres

et les écraser, te choquent et provoquent ton indignation.
Tu m'accueilles dans ta gloire,

moi qui ai enseigné jadis dans une étable.

Il comble de biens les affamés,
renvoie les riches les mains vides
C'est dans la foi que j'avais promis le pain et le potage.

Et toujours, tu as permis que je l'offre à mes compagnes.

Toujours, tu as fait en sorte que les pauvres puissent se vêtir et se nourrir.
Qu'ils étaient malheureux ceux qui ne savaient pas se satisfaire de tes dons!


Il relève Israël son serviteur
et se souvient de son amour
Ton amour, tu ne cesses de le révéler.

Il est sans faille.

Ton église, ce nouvel Israël,

tu l'aimes et tu l'appelles à continuer la mission de Jésus.


de la promesse faite à nos pères

en faveur d'Abraham et de sa race à jamais.
Moi, Marguerite, je suis fille d'Abraham.

Comme lui, dans la foi, je suis partie dès que j'ai compris ta volonté.
Tu m'as toujours guidée et secourue.

Je n'ai jamais douté de toi, même dans ma plus grande épreuve.


Gloire à toi, Père!

Gloire à toi, Fils!

Gloire à toi, Esprit Saint!


Reconnaissance à toi, Marie, avec qui je chante Magnificat!

 

 

Retour à l'index précédent Toutes les nouvelles
© Tous droits réservés Congrégation de Notre-Dame, Montréal, Québec, Canada