Your browser is not Javascript enable or you have turn it off. We recommend you to activate for better security reasonDes nouvelles d'UNANIMA

Accueil > Nouvelles

Des nouvelles d'UNANIMA

CND

Mises à jour Avril 2011

Nouvelles de Belo Horizonte

De nombreux membres d’UNANIMA International envoient des lettres de soutien demandant que justice soit faite pour les communautés expulsées de Belo Horizonte, une ville de l’état du Minas Gerais au Brésil. La mise à jour ci-dessous nous vient de Maria José Meira, ccv, qui soutient les communautés dans cette ville.

Nous avons évalué la façon dont nous soutenons les camps de réfugiés de H. Dorothy Stang, Camilo Torres et Dandara. L’opinion générale a indiqué que le soutien d’UNANIMA était important et avait un impact. J’ai expliqué qui nous sommes et comment nous travaillons.

Une personne qui assistait à la réunion s’est connectée à Internet et a ouvert le site Internet d’UNANIMA pour consulter le lien de notre campagne. Ils sont très reconnaissants vis-à-vis de notre initiative et de notre engagement et heureux de constater que notre démarche a un impact réel sur leur lutte. Je suis ravie de voir de quelle manière notre action pour UNANIMA est en train de devenir visible.

La campagne au profit de la jeunesse se poursuit

Simon Peter Aziabah nous envoie son rapport du Ghana, concernant son suivi de l’atelier d’UNANIMA « ARRÊTEZ LA DEMANDE », organisé au profit de la jeunesse en mai dernier. La campagne s’adressait aux jeunes de Kandiga, Navrongo, au Ghana. Les objectifs étaient entre autres de décourager les jeunes à participer au trafic humain, en particulier du côté de la demande, et de parler des effets du trafic humain sur les victimes et la société dans son ensemble. Les jeunes ont été informés sur ce qu’ils pourraient devenir s’ils devenaient victimes du trafic humain : colportage, service dans un bar ou un restaurant, nettoyage, lavage de vaisselles dans un chop bar, ou bien le pire des scénarios, la prostitution. Toutes ces activités peuvent potentiellement détruire leur éducation, voire leur avenir, et pourraient également leur causer d’importants risques sanitaires… Bien que les jeunes soient des victimes potentielles du trafic humain, ils sont également des trafiquants ou des demandeurs potentiels de victimes de ce trafic, car les trafiquants et les utilisateurs étaient autrefois dans la même position qu’eux. …On leur avait aussi conseillé d’éviter tout ce qui pourrait les mêler au trafic de femmes et d’enfants, comme l’exploitation de prostituées ou l’utilisation d’enfants mineurs dans des bars ou des restaurants…

Financement du développement

Lors de la récente réunion printanière de deux jours concernant le Financement du développement entre l’Organisation des Nations unies, le Fonds monétaire international (FMI), la Banque mondiale et la Conférence des Nations Unies sur le commerce et le développement (CNUCED), Catherine représentait UNANIMA et a prononcé une allocution sur la mise en œuvre d’une taxe sur les transactions financières en tant que source novatrice de financement du développement.

Journée internationale de l’eau

Au sein de l’ONU, la nécessité de placer le thème de l’eau au centre de toute discussion sur l’énergie ou l’alimentation suscite un sentiment d’urgence grandissant. L’agriculture et la production d’énergie constituent deux des principaux usages de l’eau. Les politiques en matière d’eau et d’énergie sont souvent conflictuelles puisque la production d’énergie requiert de grandes quantités d’eau et la production d’eau potable requiert de grandes quantités d’énergie. Il a été recommandé que le prochain Sommet de la Terre (qui aura lieu en juin 2012 à Rio) établisse les structures d’une gouvernance urbaine de l’eau, compte tenu des relations cruciales entre l’eau, l’énergie et l’alimentation.

Le même jour, lors d’un évènement sur l’eau et l’urbanisation, nous avons appris qu’en raison de la hausse prévue de la population humaine, la population des villes devrait augmenter de façon spectaculaire dans les pays en développement et jusqu’à 2/3 de la population mondiale vivra dans des zones où l’approvisionnement inadéquat en eau ne fera qu’aggraver une concurrence déjà féroce entre l’agriculture, l’industrie, la production d’énergie et les usages domestiques/sanitaires. Veuillez consulter le programme de notre campagne EAU=VIE pour accéder aux ressources éducatives et spirituelles et en savoir plus sur nos activités de sensibilisation.

Présentation des Sœurs de Sion

Les Sœurs de Sion sont une Congrégation internationale active dans 22 pays à travers le monde, à la fois contemplative et apostolique. Dans tous nos ministères, nous témoignons devant l’église de la conscience de l’amour fidèle de Dieu envers le peuple juif et l’exigence biblique de « pratiquer la justice, aimer la miséricorde et marcher humblement avec ton Dieu » (Michée à 6:8). Notre but est de « Guérir un monde blessé » en bâtissant des ponts de compréhension entre Chrétiens, Juifs, Musulmans et toutes les traditions religieuses, en œuvrant en faveur de la justice, de la paix et de l’amour entre les peuples du monde et en choisissant la vie, y compris toute la création dans tout ce que nous faisons.

En juillet 2010, notre Chapitre général se concentrait particulièrement sur les directions clés suivantes : un appel à soutenir et à défendre les peuples israélien et palestinien sans discrimination dans leur souffrance, un appel à être des femmes de dialogue et un appel à la vigilance, à l’heure où les urgents « gémissements de la création » se font entendre.

Nous présentons ici la réponse des Sœurs de Sion aux objectifs d’UNANIMA en faveur de l’éradication de la pauvreté en égypte, en Tunisie, au Nicaragua, au Costa Rica, aux Philippines, en Australie, au Brésil, en Roumanie et au Canada.

  • À Managua, Nicaragua, les Sœurs travaillent dans un quartier pauvre en vue de mettre fin à la discrimination envers les femmes et les enfants, à travers de nombreuses initiatives éducatives destinées aux mères et aux bébés, notamment un programme d’alimentation/nutrition et un programme sur les microcrédits.
  • Les Sœurs présentes à San José, Costa Rica (au Collège Notre Dame de Sion) s’efforcent de lutter contre la discrimination à l’encontre des migrants et d’éduquer les individus sur l’importance de faire une place aux étrangers dans leur milieu, tout en les sensibilisant sur le trafic de femmes et d’enfants.
  • Dans la province de Quezon et à Manille, les Philippines, les Sœurs défendent les droits de la femme et l’objectif de leurs efforts est de mettre fin à la discrimination à leur encontre, par le biais de projets d’autonomisation : travail indépendant grâce au micro-financement, éducation, construction de logements et développement communautaire.
  • Aux Philippines et en Australie, les Sœurs fournissent un soutien juridique et une défense des droits des personnes expulsées de leurs terres, ainsi que dans les villages décimés par les sociétés minières.
  • En Australie, les Sœurs de Sion font partie d’un réseau comprenant l’Organisation australienne des religieux catholiques contre le trafic humain ACRATH (Australian Catholic Religious Against Trafficking in Humans) et d’autres ONG.
  • Dans le Nord-Est du Brésil, à Santo Amaro, nous offrons notre soutien aux femmes et aux enfants en leur fournissant une éducation sanitaire basique.
  • À Salvador, Notre Dame de Sion (NDS) déploie des programmes axés sur l’éducation, la musique et le théâtre, s’adressant aux enfants vivant dans une pauvreté extrême, où la prostitution et la violence sont monnaie courante. Ce programme a été sélectionné pour réaliser un échange avec un projet similaire en Angola, dont une Sœur de Sion (troisième à partir de la gauche sur la photo ci-dessous) est la co-directrice.
  • En Roumanie, NDS éduque les mères et les enfants dans le cadre d’un programme de jardin d’enfants et offre son soutien aux enfants roumains à travers des initiatives éducatives.
  • À Winnipeg, Canada, nos Sœurs travaillent avec des jeunes des Premières Nations vivant en centre-ville, dans le cadre d’une assistance, de programmes et de services axés sur l’éducation alternative, l’aide à l’emploi, les loisirs et le développement communautaire. De grands espoirs sont fondés sur l’étroite collaboration avec l’Organisation de la coalition des jeunes victimes de l’exploitation sexuelle SEY-CO (Sexually Exploited Youth-Coalition Organization), encourageant des agences locales à développer des programmes et des services de soutien destinés aux personnes cherchant à sortir de l’exploitation, de la pauvreté, de la violence et de la discrimination.
  • À Saskatoon et Toronto, les Sœurs sont engagées dans des actions de dénonciation, de collecte de fonds et de sensibilisation à l’éducation, en collaboration avec différentes organisations diocésaines et civiques luttant pour ARRÊTER LA DEMANDE.
  • Elles soutiennent également la protection de l’environnement, en particulier en matière d’accès à l’eau en tant que droit essentiel pour tous.
  • Elles luttent contre les propositions des sociétés minières et des gouvernements souhaitant établir des sites mondiaux de stockage de déchets nucléaires sur des terres autochtones.

 

Retour à l'index précédent Toutes les nouvelles
© Tous droits réservés Congrégation de Notre-Dame, Montréal, Québec, Canada