Your browser is not Javascript enable or you have turn it off. We recommend you to activate for better security reasonChemins de Visitation Vol 5 - No 10 (Partie 2)

Accueil > Nouvelles

Chemins de Visitation Vol 5 - No 10 (Partie 2)

CND

Au jardin de Marguerite Bourgeoys (1978-2012)

Dans le jardin de Marguerite Bourgeoys, une marguerite et non la moindre, celle qui habite en sol beauportois, vient de mettre fin à quatre décennies de présence comme éducatrice et secrétaire. Plusieurs dossiers à mettre à jour régulièrement, venant des écoles primaires de l'Île d'Orléans, faisaient partie de sa tâche quotidienne. C'est dans ce modeste milieu de travail que notre chère sœur Ginette Filiatrault a su garder son cœur d'enfant et légué, en 2012, à la jeunesse de l'Île d'Orléans, un sourire qui en dit long.

Nous présentons un extrait du reportage de madame Nicole Bédard.

« Le 28 septembre, dans le gymnase de l'école, à St-Pierre, Île d'Orléans, les élèves, les titulaires et tous les membres du personnel ainsi que des invités, dont quelques anciens directeurs, collègues et parents, se sont rassemblés pour rendre hommage à sœur Ginette Filiatrault.

Beaucoup d'émotion dans l'air, car c'est jour de retraite pour celle qui a agi pendant 39 ans comme enseignante et secrétaire. Que de moments touchants en cette fête où les mots, les câlins, les dessins, les présents, les cartes remplies de couleurs ainsi que les chants des jeunes parfois émus ont exprimé leur affection à sœur Ginette. On a souligné les nombreux gestes de patience, de douceur, d'entraide que sœur Ginette a su semer autour d'elle, sans oublier sa rigueur et son efficacité au travail, de même que sa persévérance et son amour.

Nathalie Plamondon, nouvelle directrice, a rappelé que sœur Ginette a été non seulement une secrétaire mais aussi une infirmière pour les enfants à qui elle a demandé : " Qui parmi vous a déjà été soigné par sœur Ginette? " À notre grande surprise, presque tous avaient eu une plaie pansée ou une écoute attentive aux jours de peine comme aux jours de fièvre. C'est impressionnant! »

De toutes ces belles années passées dans les écoles, sœur Ginette nous dit :

« Les enfants venaient spontanément à moi. J'aimais beaucoup ces chers petits. Lorsqu'ils m'ont entourée, à l'occasion de mon départ, je me suis sentie comme Mère Bourgeoys qui attirait les enfants à elle. Et j'ai pensé à Jésus qui disait : " Laissez venir à moi les petits enfants. " »

Sœur Ginette gardera dans sa mémoire, non seulement le souvenir de ces jeunes, mais aussi tout le personnel de ce milieu de travail. Elle se rappellera la visite des grands-parents venant chercher leurs petits-enfants et toujours émerveillés de l'attention portée à chacun d'eux par sœur Ginette. Plusieurs de ces jeunes, devenus titulaires de classe, visitent cette femme qui a donné gratuitement son sourire, sa joie de vivre et son accueil chaleureux et sympathique à tous.

Hommage à notre chère sœur Ginette Filiatrault

Fille de l'église, Fille de la Vierge, Fille de Marguerite Bourgeoys,
tu l'as été à plein bord.
Sur les pas de Sainte Marguerite Bourgeoys
tu as marché
Les années n'ont pas ralenti ce pas!
Elles l'ont accéléré Elles l'ont sécurisé
Et aujourd'hui, chère compagne,
te voilà sur la route de la Nouvelle Évangélisation.
La pastorale paroissiale restera ta houlette pour demain.
Tout comme à Marguerite, la Vierge te dit :
« Va et parcours le chemin de la Nouvelle Évangélisation.
C'est là ta mission je ne t'abandonnerai pas.
C'est tout simplement celle d'hier qui se continue
Cette nouvelle mission ajoutera une nouvelle vitalité
À ton sourire d'hier »

Amicalement! Sincèrement!

Tes compagnes de Beauport:
Sœur Colette Fortin, CND et sœur Éliette Vandal, CND

 

Retour à l'index précédent Toutes les nouvelles
© Tous droits réservés Congrégation de Notre-Dame, Montréal, Québec, Canada