Your browser is not Javascript enable or you have turn it off. We recommend you to activate for better security reasonL'histoire de Marguerite Bourgeoys et la tire Sainte-Catherine

Accueil > Nouvelles

L'histoire de Marguerite Bourgeoys et la tire Sainte-Catherine

CND

Ne vous êtes-vous jamais interrogé en savourant un délicieux morceau de « tire Sainte-Catherine » sur son origine?

 

 

Comme son nom l'indique, cette friandise est associée au culte légendaire de sainte Catherine d'Alexandrie. Au 4e siècle de notre ère, l'empereur romain Maxence l'aurait condamnée au martyr et à la décapitation pour avoir refusé de l'épouser. Elle devint alors la patronne des jeunes filles. Comme on avait coutume au Moyen âge de coiffer les statues des saints lors de cérémonies religieuse, seule une pucelle pouvait avoir l'honneur de parer celle de sainte Catherine. De là naît l'expression : « elles coiffent sainte Catherine » pour désigner les femmes toujours célibataires à 25 ans.

 

En traversant l'Atlantique, les premiers colons amènent avec eux le culte de la sainte. Selon la légende, la tradition de fabriquer la tire Sainte-Catherine remonte au Régime français. Marguerite Bourgeoys, fondatrice de la Congrégation de Notre-Dame et première institutrice de Ville-Marie, aurait alors inventé la sucrerie à base de sucre et de mélasse afin de récompenser ses élèves, selon les uns, ou pour attirer les jeunes Amérindiens à son école, selon les autres.

Célébrée quelques jours avant le temps de l'Avent (25 novembre), cette fête atteindra son apogée au 19e siècle pour se perpétuer jusqu'au 20e siècle.

Pour célébrer la Sainte-Catherine à la maison Saint-Gabriel:
http://www.maisonsaint-gabriel.qc.ca/fr/b/comm2012/sainte-catherine.html

 

Retour à l'index précédent Toutes les nouvelles
© Tous droits réservés Congrégation de Notre-Dame, Montréal, Québec, Canada